1er Concours Photo
Thème : Au Bout du Rêve

Voici les lauréats du 1er Concours Photo du Festival

Retrouvez l’ensemble des 20 photos sélectionnées par le jury exposées à Léspas Culturel Leconte Delisle jusqu’au 9 Juillet. Dans une urne sur place, vous pouvez voter pour votre photo préférée. Nous annoncerons ainsi à la fin de l’exposition le lauréat du Prix du Public.

PREMIER PRIX DU JURY

Sabine Staal

Rêver, c’est se dépasser. Traversée des Aiguilles d’Entrèves, massif du Mont Blanc

DEUXIÈME PRIX DU JURY

Simon Chauvat

1 octobre 2018 – Oregon (USA)

A peine passée la frontière avec l’Oregon, c’est le domaine des Sequoias géants. Une bouffée d’humilité nous attend au pied de ces monstres millénaires. Ils sont immenses. Jusqu’à 115m de haut, jusqu’à 9m de diamètre au sol. Il pleut souvent. Mais sans la pluie et le brouillard, ces forets ne seraient pas là ..Alors, on oublie nos chaussures trempées et on se tait. On apprécie le voyage au milieu des pieds d’boi geants. L’eau ravive le vert des mousses et le brun des écorces. Un sac étanche contient notre nourriture et la cuisine. Nous sommes deux, c’est donc le vélo le moins chargé qui le porte au dessus des sacoches. Il peut contenir jusqu’à 5 jours de nourriture et c’est assez lourd. Toutefois pas assez pour nous empêcher de rajouter une mini guitare à notre cargaison. Le soir nous cuisinons au réchaud à bois quand ce n’est pas interdit à cause des incendies. Puis à l’aide d’une corde robuste c’est toute cette cuisine en sac que nous suspendrons à une branche, loin des babines des ours noirs et de la faune sauvage. La nature nous impressionne nous, ses humides invités, et on chantonne quelques notes rassurantes.

TROISIÈME PRIX DU JURY

Aurélien Chantrenne

Les pieds à La Réunion mais la tête ne pensant qu’à la glace, je rêvais de voir les icebergs de mes propres yeux… j’ai donc pris mon short et mon appareil photo et suis parti découvrir les lagons d’Islande qui sont bien différents des nôtres !
Le hasard de mon périple ma emmené sur cette berge lors d’un coucher de soleil qui ne se couche presque pas. Le hasard de la météo m’a permis d’immortaliser ce grand moment alors qu’il ne faisait presque pas froid. Je réalise donc que je suis spectateur d’un paysage éphémère, et que ces icebergs idolâtrés ne seront bientôt plus que des cours d’eau qui me retrouveront, peut-être un jour, sur les plages de l’océan Indien.

PRIX COUP DE COEUR DU JURY

Christian Holveck

En équilibre sur l’arête des Salazes qui sépare les cirques de Mafate et Cilaos

Jury du Concours Photo